Je viens de passer à travers une longue semaine difficile, mais puissante. J’ai attrapé une grippe/otite qui m’a cloué au lit et honnêtement, je n’ai jamais autant souffert physiquement. Mais ce fut bien plus que cela. J’ai vécu une grande transformation. Je vous explique…

J’ai commencé à travailler dans des CPE il y a plus d’un an question d’avoir quelque chose à temps partiel pendant que je réorientais ma carrière. Comme je change toujours d’endroit, je suis constamment en contact avec de nouveaux virus et j’ai été très souvent malade malgré les soins que j’offre à mon corps.

Depuis quelques temps, mon intuition me dit qu’il est temps de passer à autre chose. Mon coeur ne comprenait pas. J’adore mon emploi avec les enfants, ça me rend triste de penser à le quitter et j’ai toujours trouvé que c’est l’emploi idéal pendant que je bâtis mon entreprise. Et là, c’est mon corps qui dit STOP! C’est trop. J’ai dû me rendre à l’évidence que la vie sait mieux que moi quel est le plan.

Suivre son coeur, c’est aussi écouter son intuition, son corps et son énergie. C’est entendre la déception et le coeur brisé à l’idée de laisser aller quelque chose qu’on a beaucoup aimé, mais de faire un choix en tenant compte de l’intégralité de son Être.

Quand on a les oreilles bouchées par une otite, il n’y a pas d’autre choix que d’entendre ce qui se passe à l’intérieur. «C’est trop» est la phrase qui revenait sans cesse. Pas seulement trop pour mon corps, mais aussi trop d’engagements, trop d’attentes, trop de pression … Pendant une période de transition, il est normal d’en arriver à un certain épuisement, d’avoir besoin de s’arrêter et de  rediriger le cap. Alors j’ai laissé mon entourage m’aider à prendre soin de moi, je me suis reposée et j’ai pu entendre ce vers quoi je suis appelée:

Simplifier ma vie sans qu’elle soit pour autant moins puissante.

Dire non. Revoir mes engagements. Refaire la liste de mes priorités et la réduire. Ralentir. Avancer à mon rythme. Dormir. Méditer plus longtemps. Prendre du temps en nature. Choisir l’aisance. Suivre mon rythme naturel. Accomplir de grandes choses en faisant moins et plus lentement.

Comme la nature, il faut parfois des catastrophes pour poursuivre son évolution. Des fois, c’est notre corps qui nous parle. D’autres fois, ce sont des événements extérieurs qui nous poussent à changer les choses, comme une rupture ou la perte d’un emploi. Il y a toujours des premiers signes de tempête et plus nous sommes à l’écoute, plus il est facile de prendre des actions avant d’être pris dans le tourbillon et de se retrouver complètement démunis.

Je veux entendre ce que VOUS avez à raconter: Est-ce que la vie vous envoie des signes de façon inattendue? Est-ce que ça vous prend parfois du temps avant de comprendre le message? Qu’est-ce qu’elle vous dit ces jours-ci?

Plein d’amour,

Mélissa xox

 

 

 

(Lire plus)